Accueil > Les instances : vous défendre > Montpellier > D30. CTSD COLLEGES : les suppressions et créations de postes

D30. CTSD COLLEGES : les suppressions et créations de postes

Article publié le vendredi 12 mars 2021
  • Version imprimable

Le vendredi 12 mars se tenait le CTSD collège durant lequel la direction académique nous a demandé de nous exprimer sur la carte scolaire de la rentrée 2021. L’UNSA Education est intervenue pour défendre la situation des collèges et proposer des créations de postes supplémentaires.

Ce CTSD a été caractérisé par la volonté de la DSDEN de ne pas créer de nouveaux postes préférant garder les BMP pour accueillir les 60 stagiaires prévus par le rectorat pour la rentrée 2021.

Un indicateur particulièrement significatif a attiré notre attention, la balance des créations et suppressions de postes. Si vous la regardez dans le détail et que vous comparez les chiffres à ceux des années précédentes vous aurez de très mauvaises surprises (voir ci -dessous et notre analyse en fin d’article). 

 

CREATIONS ET SUPPRESSIONS DE POSTES

Pour la rentrée de septembre de 2021, la balance des créations et des suppressions de postes sera négative avec -10 postes dans le département : 12 créations et 22 suppressions dont 3 occupés. Le SE-UNSA vous propose le détail des mesures et son analyse.

 

ULIS : 

Il y aura création de 2 ULIS dans le département : 

  • 1 au collège de Bessèges
  • 1 au collège de Pont Saint Esprit 

 

L’ANALYSE : 

Les créations de postes sont très faibles. Depuis 4 ans notre département subit une baisse continue du nombre de créations de postes alors qu’en même temps, sa démographie ne cesse d’augmenter. Nous sommes passés de 33 postes en 2018, à 26 en 2019, et 19 en 2020 pour atteindre un chiffre historiquement bas de 12 postes seulement créés à la rentrée de 2021.

Les suppressions de postes vacants sont au nombre de 19. C’est le chiffre le plus important depuis 4 ans. Il contraste avec le nombre très faible des postes occupés qui vont être supprimés. Les services de la DSDEN ont tout fait pour limiter leur fermeture. Nous regrettons que les trois enseignants du collège de Brignon n’aient pas pu en bénéficier.

 

COMPLEMENTS DE SERVICE

Au cours de l’instance des modifications sur les compléments de service ont été apportées. Le travail des services de la DSDEN n’étant pas terminé, ils doivent encore consulter les chefs d’établissements jusqu’au mois de juin pour le derniers changements, nous préférons être prudents sur les informations à vous communiquer. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions à ce sujet. 

 

POSTES PROPOSES A LA CREATION PAR L’UNSA EDUCATION

Notre fédération a proposé 4 créations de postes :

- 1 poste d’histoire à Aramon sur un BMP de 15 H qui serait couplé avec Roquemaure

- 1 poste de lettes modernes sur Bernard Ventadour. Il suffit de transformer le BMP en lettes.

- 1 poste d’espagnol à Roquemaure (16 H)

- 1 poste de lettres modernes sur le secteur d’Alès 

Nous avons été entendus sur la situation du collège Bernard Ventadour avec la création d’un poste de lettres modernes et pour le collège de Roquemaure avec la création d’un poste d’espagnol. 

  

LES CONDITIONS POUR CREER UN POSTE :

Les conditions pour ouvrir un poste se sont sensiblement durcies cette année. Lors du GT du 8 mars, nous ont été présentées les 9 conditions qui doivent être réunies pour envisager une création. Ses critères ont pour vocation de rendre pérenne tout poste créé dans le département. Voici les critères à réunir pour créer un poste :

1. il ne faut pas une évolution démographique fragile de l’établissement,

2. il ne faut pas qu’il y ait un rompu de temps partiel ou de décharge (c’est-à-dire que le poste soit créé sur des heures de décharge ou de temps partiel),

3. il ne faut pas qu’il y ait de stagiaires à placer (les heures du BMP seront prises par le stagiaire), 

4. il doit y avoir d’autres retombées de complément de service dans le secteur au cas où le complément de service sur lequel est construit le poste viendrait à être supprimé,

5. il ne faut pas que l’établissement soit trop isolé,

6. il ne faut pas pour créer le poste qu’il y ait fractionnement d’un BMP, c.a.d qu’on laisse un petit nombre d’heures qui ne pourra être pris par personne.

7. On ne crée pas si l’établissement change de statut ou va en changer (exemple le collège du Bosquet à Bagnols qui est sorti de l’éducation prioritaire).

8 . On n’ouvre pas de poste, si dans la discipline il n’y a pas assez de HSA au niveau du collège.

9. Enfin l’ouverture du poste est conditionnée à l’accord du chef d’établissement.

La longueur de la liste ne peut que nous amener à douter de la réelle volonté de la direction académique de créer des postes. Si certaines conditions sont parfaitement justifiées d’autres paraissent incompréhensibles.

 

L’ANALYSE DE L’UNSA EDUCATION :

L’importante augmentation des heures supplémentaire à l’année (HSA) par rapport à 2020 (+ 232) complique davantage le fonctionnement des établissements mais n’a qu’une influence relative sur le nombre et la taille des BMP mais aussi des compléments de services (donnés). On peut cependant remarquer une légère tendance à la hausse du nombre d’heures des BMP (+98 HP). Cette tendance est dû à la suppression d’un nombre important de postes vacants qui laisse des blocs moyens avec un grand nombre d’heures pour les stagiaires.

Les compléments de service donnés restent stables par rapport à l’an dernier mais ont été considérablement réduits depuis qu’une deuxième heure supplémentaire est obligatoire et que la part des HP diminue dans les DGH au profit des HSA. Pour rappel à la rentrée 2021, le département devrait perdre 345 heures postes (HP) alors que la démographie de ses collèges continue d’augmenter avec 121 élèves en plus selon les prévisions pour la rentrée 2021. Heureusement que la dotation des SEGPA (à part) est préservée, car elle permet de sauver un certain nombre de postes par des compléments de service à l’intérieur même de l’établissement au sein de cette structure. 

Dans la balance des postes apparaît la volonté de récupérer un maximum d’heures postes, tout en essayant de préserver les postes occupés.

Cependant compte tenu des postes qui ont été maintenus sous perfusion cette année, avec d’importants compléments de service à l’extérieur des établissements, nous craignons que d’autres postes occupés soient encore supprimés dans les années à venir si la part des HSA continue à progresser dans la dotation du département. Le nombre de postes occupés risquerait d’autant plus de grimper qu’il n’y aurait plus suffisamment de postes vacants pour servir de tampon et protéger les collègues d’une carte scolaire. 



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP