Accueil > Les instances : vous défendre > Montpellier > D11 CTSD CARTE SCOLAIRE SECOND DEGRE !

D11 CTSD CARTE SCOLAIRE SECOND DEGRE !

Article publié le mardi 2 février 2021
  • Version imprimable


« Pour vous les hommes … »

Ce slogan d’après-rasage des années 80 est tout à fait approprié pour qualifier cette carte scolaire.

En effet, la Rectrice a décidé de remplacer les heures postes par des heures supplémentaires, bien davantage assumées par les hommes que par les femmes, sur lesquelles reposent, encore aujourd’hui, la majorité des tâches domestiques.

 

L’UNSA EDUCATION regrette qu’aujourd’hui et plus encore demain, l’Ecole ne soit pas suffisamment équipéepour s’attaquer aux inégalités qui fabriquent de la déception et de la colèrechez les vaincus de la compétition scolaire avec ses conséquences dans la société et dans les urnes ; un récent sondage plaçant Le Pen devant Macron aux prochaines élections présidentielles.

 

L’essence de notre combat se résume à cette question : comment la démocratisation de la réussite scolaire peut consolider la démocratie tout court ?

Avec cette dotation et cette logique de suppression de postes, les moyens ne sont pas à la hauteur des enjeux.

 

Au menu de ce CTSD :

 

 DHG,

 Vie scolaire, EPS

 Situation covid, AESH,

 Questions diverses (effectifs, PIAL, carte REP, indemnités)

 

 

DGH ACADEMIQUE :

 La dotation globale est de  + 15 ETP (postes) et du baisse de  – 16 HP (heures postes) associées à + 31 HSA (heures supplémentaires)

Attributions votée au CTA le 19/01 

Le choix de Mme La Rectrice a été de privilégier la dotation pour les lycées dont l’effectif augmente et qui est impacté par la réforme du BAC.

 

DGH AUDE :

Dans l’Aude, on assiste à une légère baisse d’effectif : - 65 élèves dans l’Aude

La perte de 106 heures postes (HP) est malheureusement compensée par 123 HSA (heures sup). Par conséquent, le pourcentage d’HSA (HP/HSA à 0,07%) par rapport à la dotation globale est en hausse par rapport à l’an dernier (6,61%).

 

Avec -5.9 ETP HP et +6.8 ETP HSA,

on supprime donc l’équivalent de 6 postes enseignants

(qu’on remplace par des heures sup équivalant 7 ETP)

 


L’UNSA EDUCATION déplore des conditions d’enseignement qui vont encore se dégrader :
la suppression d’heures postes et leur compensation par des HSA est un choix qui complexifie l’organisation des établissements, fait obstacle au fonctionnement des collectifs pédagogiques, ajoute de la pression pour des personnels surchargés et à la limite de la rupture et refuse des moyens refuse les moyens nécessaires à l’accompagnement des élèves qui n’ont pas la chance d’avoir la réussite scolaire en héritage.


L’UNSA Éducation demande des mesures rectificatives dont une augmentation significative des moyens, avant tout en heures postes, pour favoriser l’accueil des élèves et la réussite des enseignements.

 

Mêmes modalités de dotation que l’an dernier :

26+3H de marge (Accompagnement académique : supplémentaires plus ou moins lié à critère social)

 

DES SEUILS stables mais TROP ELEVES :


- 30 élèves par classe dans les collèges hors REP


- 25 élèves par classe en collèges REP (J. Vernes à Carcassonne et G. Brassens à Narbonne)


- 27 élèves par classe au collège Alain à Carcassonne : conservé

Solde ouverture/fermeture par classe, dans les collèges de l’Aude

 

*St Exupéry (Bram) : -1 classe,  

*Chenier (Carcassonne) : 1 classe,

*Grazailles (Carcassonne) : -1 classe,

*Varsovie (Carcassonne) : -1 classe,

*Anglade (Lézignan) : -1 classe

*Delteil (Limoux) :- 1 classe, 

*Brassens (Narbonne) : -1 classe,

*Victor Hugo (Narbonne) : -1 classe

*P&M Curie (Rieux) : -1 classe

 

*Bastion (Carcassonne) : +1 classe,

*Jules Vernes(Carcassonne) : +1 classe

*Fontanilles (Castelnaudary) : +2 classes

 


 Solde : -5 classes pour -65 élèves


 

De fait, cette situation entraîne une augmentation

du nombre moyen d’élèves par classe

 

Pour l’UNSA EDUCATION, en maintenant des seuils aussi élevés que 30 élèves par classe, beaucoup de collèges auront des classes chargées (29-30 élèves).

 

2 problèmes se posent :

*Quid de la qualité de l’enseignement adapté, notamment aux plus fragiles dans les classes ?

*Quid de ceux que l’on doit accueillir régulièrement en cours d’année dans le bassin d’un collège ayant atteint le seuil dès le début de l’année ?

 

Langue et culture régionale

 

Pour les 6èmes : 1h d’initiation sauf pour ceux qui n’ont pas eu de groupe constitué l’an dernier + pas de fléchage indiqué dans la dotation (injectée dans l’accompagnement Etablissement).

NB : A partir de deux élèves, la Directrice Académique considère que c’est un groupe.

 

Sections sportives :
Dotation d’1 heure quand a fonctionné depuis plus d’un an.

 


L’UNSA EDUCATION s’est interrogé sur le changement de présentation des documents de travail. La dotation statutaire et le nombre de divisions par établissement ne sont pas compris dans les documents spécifiant la DHG.

Les documents et informations sont donnés difficilement.

L’UNSA EDUCATION a demandé à l’administration de nous donner les mêmes informations d’une année sur l’autre, pour travailler en confiance comme doivent le faire les partenaires sociaux.

 

 

VIE SCOLAIRE SURBOOKEE :

 

L’UNSA Education déplore le trop faible effectif d’AED et de CPE qui, dans le contexte actuel, pénalise la sécurité sanitaire dans les Etablissements. L’UNSA EDUCATION demande un renforcement des vies scolaires. 

 

La Directrice Académique ne nous donne que les effectifs des AED prévus à la rentrée 2020 : 261 emplois d’AED  pour les 28 collèges, et 9 lycées et Lycées Professionnels audois.

 

L’UNSA Education déplore qu’il ne soit pas prévu de rehausser l’effectif des
personnels Vie Scolaire.

 

EPS : MISSION IMPOSSIBLE

 

L’UNSA Education a alerté l’administration sur les conditions de l’enseignement de l’EPS. Depuis la rentrée, les enseignants d’EPS ont dû réinventer la pratique de leur discipline. L’interdiction de pratiquer l’EPS à l’intérieur ne peut que concourir à un appauvrissement ces enseignements alors que pour beaucoup d’élèves, la pratique de l’EPS est la seule activité physique.

 

COVID VITE, VITE, VITE UN CHSCT !

 

Devant la liste des Questions diverses de l’UNSA EDUCATION à ce sujet, la Directrice Académique prévoit un CHSCTSD le 9 février prochain. 


L’UNSA EDUCATION regrette le manque de moyen.

La poursuite de la politique de suppressions de postes dans les collèges et lycées « compensées » par des heures supplémentaires place les établissements dans une situation intenable pour la rentrée 2021 alors qu’il faudra, soit encore affronter la crise sanitaire, soit travailler à en effacer les stigmates.

 

L’UNSA Éducation demande une dotation supplémentaire exceptionnelle pour l’accompagnement des élèves mis davantage en difficultés suite aux confinements ou autres dispositifs hybrides mis en place pendant la crise sanitaire.

 

 AESH : Où est l’instance de dialogue ?

 La Directrice Académique nous a surpris en déclarant : « Vos questions ne relèvent pas de cette instance, je n’y répondrai pas ».

 

L’UNSA EDUCATION a alors demandé dans quelle instance nous pourrions traiter des AESH, des dispositifs PIAL ?

Réponse que nous attendons encore.

A notre demande, un Groupe de Travail avait été accordé par la Directrice Académique, nous attendons la date depuis déjà fin décembre (Dernier CDEN).

 


****************

 Questions Diverses :

 1) Demande de renseignements supplémentaires pour le document Effectifs Prévisions 2021 :

 Prévisions ULIS : 274 élèves collèges

UPE2A & Dispositifs relais : pas de prévision possible à ce stade, donc report identique de l’an dernier Effectif actuel : 126 élèves

 2) Adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés :

- Combien y a-t-il de PIAL ?
Quel secteur couvre chacun (juste un collège, juste des écoles, un collège et des écoles) pour combien d’élèves et d’AESH ?

 

24 PIAL à ce jour (sur les collègues uniquement).

A la demande de l’UNSA Education, une carte est en cours d’élaboration.

Le comité de suivi de l’Ecole inclusive (où aucun représentant des personnels ou des parents ne siègent, que ce soit au niveau local ou national) a confirmé l’objectif de couvrir 100% des territoires en PIAL à la rentrée.

 

L’UNSA Education dénonce que la construction de ces PIAL se fassent sans l’avis des personnels sur le fonctionnement et l’efficacité. L’échéance de 100% de couverture doit avoir lieu dans quelques mois et aucun mode de fonctionnement n’a jamais été présenté.

 

3) Est-ce que des CLA contrats locaux d’accompagnement seront expérimentés dans l’Aude à la rentrée 2021 ?

 

Le ministère expérimente ces CLA dans 3 académies cette année (Aix-Marseille, Lille, Nantes). L’objectif est de remplacer les REP par ces CLA.

A ce stade, rien n’est sûr.

La DASEN nous indique ne pas avoir d’information pour la rentrée 2021 pour l’académie de Montpellier et donc pas l’Aude.

 

4) Indemnités :

- Indemnités Péri-Educatives : quelle est la dotation départementale ? Quels sont les critères de répartition des IPE ?

Par ailleurs et dans un souci de transparence, l’Unsa propose que soit mis en place une circulaire départementale avec des indications de barème (exemple : combien d’IPE attribuées pour une sortie avec 3 nuitées) et un formulaire de demande pour les collègues, comme c’est déjà le cas dans les départements du Gard et de l’Hérault.

 

La DASEN devait s’informer auprès de ses collègues DASEN. Pour autant, elle n’en voit pas l’urgence car il s’agit d’indemnités versées à sa discrétion en fonction des sorties scolaires avec nuitée : à ce jour, il n’y en a pas.

La carte scolaire du 1er degré et la fusion des remplaçants
seront abordés, en amont du CTSD du 2 mars, lors d’un groupe de travail jeudi 11 février.

 

Documents joints



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP